Notre maison

    Aujourd'hui

    Amélie Loret-Scherrer a repris la Sablesienne en 2003.

    Initiée dès l'âge de 6 ans à la Biscuiterie par son père, lui-même à la tête de la Biscuiterie Gringoire-Brossard pendant une vingtaine d'années, Amélie découvre l'univers gourmand de la fabrication des biscuits.

    Équipe

    Passionnée par le goût, l'innovation et la création, elle fait le pari à 31 ans de reprendre la biscuiterie de Sablé, La Sablésienne, qui fabrique le véritable Petit Sablé de Sablé-sur-Sarthe.

    Amoureuse des bonnes et belles choses, Amélie recherche les recettes anciennes et oubliées pour les mettre au goût du jour. Aujourd'hui, elle perpétue avec son équipe la tradition biscuitière française. Elle souhaite conserver à la Sablésienne son caractère traditionnel avec des biscuits cuits sur plaques de métal et ramassés à la main. En 2008, elle ouvre les portes de l'atelier de fabrication dans le cadre de visites guidées afin de faire découvrir ce savoir-faire traditionnel.

    Chaque biscuit est une alliance entre tradition et modernité.

    Équipe

    L'accent est mis sur des ingrédients naturels, sans conservateurs, sans colorants ni arômes artificiels.
    Amélie engage également la Sablésienne dans un approvisionnement des matières premières principalement régional.
    Elle a également mis en oeuvre une démarche locale d'insertion par le travail.

    Amélie développe aujourd'hui les ventes en France et à l'International (Europe, Asie, Russie, Moyen Orient).

    Nourrie par de nombreux voyages et curieuse des autres cultures, Amélie guide les pâtissiers vers des créations originales et innovantes.
    Le Japon est, à cet égard, un pays qui la fascine, notamment pour son art de vivre autour du cadeau.

    Elle a ouvert des boutiques la Sablésienne dans l'Ouest de la France pour offrir aux gourmets l'expérience du plaisir du goût et de la qualité à la française. Entourée par une équipe passionnée, elle poursuit l'aventure d'entreprendre à la recherche de l'excellence.



    De 1962 à nos jours

    Époque 1962

    A l'origine de la Biscuiterie de Sablé, un homme, Georges Justier, pétillant personnage et pâtissier de son état, qui livrait sa recette de petits sablés en vélo. C'est en 1962 qu'il décida de fonder une biscuiterie à Sablé, la Biscuiterie Justier, ancêtre de la Sablésienne.

    En bâtissant la Biscuiterie à Sablé-sur-Sarthe, il fut fier de perpétuer l'héritage des pâtissiers de Sablé qui depuis des siècles se sont transmis, de génération en génération, la recette historique au pur beurre frais.

    Avec passion, il initia des jeunes pâtissiers à la recette de ce petit biscuit rond, dentelé et croquant. Il créa aussi plusieurs recettes de biscuits avec des ingrédients simples et savoureux (meringuettes, coco délice, langues de chat, palets, fondants, boudoirs...).

    Le fondateur a ainsi perpétué la tradition du Petit sablé, emblème de la ville dont il porte le nom et dont la Marquise de Sablé fut l'ambassadrice auprès de la Cour Royale.

    Le sablé pur beurre de Sablé sur Sarthe est une tradition du patrimoine culinaire français.

    En 1989, le Ministère de la Culture lance un programme de recherche visant à recenser le patrimoine culinaire de la France. Pour coordonner cet Inventaire, une structure fut créée : le Conseil National des Arts Culinaires (CNAC). Un comité de pilotage d' « experts nationaux » fut mis en place pour répertorier les spécialités régionales du patrimoine culinaire français. Vingt-deux volumes furent publiés entre 1990 et 2003 qui constituent depuis une collection unique et réputée des gastronomes français. Bien entendu, la recette du Véritable Sablé de sablé-sur-Sarthe a été reférencée au Conseil National des Arts Culinaires (CNAC) et elle a sa page dans cet inventaire.

    La fameuse recette du petit sablé de Sablé est aussi référencée dans le Larousse Culinaire.

    Dès le début des années 1990, La Sablésienne devient précurseur dans la fabrication de biscuits biologiques. Ses pâtissiers élaborent et mettent au goût du jour des recettes riches en ingrédients oubliés tels que l'épéautre ou le quinoa.
    La Sablésienne fait du bio l'une de ses spécialités et fabrique aujourd'hui pour des marques de renom des biscuits bio et certifiés par Ecocert.



    Les origines du Sablé

    La recette du Sablé, biscuit pur beurre, s’est transmise de génération en génération avec de solides racines dans la ville dont il porte le nom, Sablé sur Sarthe située au coeur des Pays de la Loire.

    Juillet 1670, Vatel, maître d’hôtel du Grand Condé, fit servir sur des plateaux une multitude de petits gâteaux secs et ronds.


    La marquise de Sablé

    D’aussi loin que l’on remonte pour situer l’origine du Petit Sablé, on ne manque pas de faire état d’une lettre que Mme de Sévigné adressait à sa fille.

    Grâce au Grand Vatel et à la Marquise de Sablé, la notoriété du Véritable Sablé, dont la recette est perpétuée par la Sablésienne, reste toujours bien vivante.

    «A l’hôtel occupé par les princes de Condé, chaque premier lundi du mois, il était de coutume de régaler un nombre assez impressionnant de convives.

    Or, ce lundi-là, premier du mois de juillet 1670, Vatel, maître d’hôtel du Grand Condé , fit servir sur des plateaux une multitude de petits gâteaux secs et ronds que « Monsieur » (le frère du Roi) trouva fort à sa convenance et d’honnête légèreté […] Il commanda qu’il soit fait de lui en porter désormais au lever ».


    La marquise de Sévigné

    Cette lettre de Madame de Sévigné fait état de la présence, au cours de ce repas, d’une invitée d’honneur en la personne de Magdeleine de Souvré, Marquise de Sablé.
    Quelle coïncidence existait-il entre la venue sur la table princière d’une nouvelle sorte de gâteaux secs et la présence de Mme de Souvre au rang d’invité d’honneur ?... »* (article Ouest-France 1972).

    Magdeleine de Souvré, Marquise de Sablé (1599-1678) et amie proche du célèbre La Rochefoucauld, était reconnue pour sa grande beauté. Elle reçut l’élite des précieux et des précieuses et lança la mode des maximes dans ses Salons. C’est là que vraisemblablement sont nées les Maximes de la Rochefoucauld.